Harry Kellar, l’un des plus grands magiciens Américains

Harry Kellar, l’un des plus grands magiciens Américains

C’est à croire que le monde n’est pas assez grand pour certains hommes, et encore moins pour les magiciens. Harry Kellar fait parti de ceux qui ont passé de longues années de leur vie à naviguer sur les océans afin de découvrir le monde et surtout, de conquérir de nouveaux publics. Si son entreprise fut bien souvent couronnée de succès, cela n’empêcha pas cet artiste exceptionnel de subir quelques déconvenues qui ne l’ont jamais laissé abattu puisqu’il est toujours revenu sur le devant de la scène. C’est en véritable célébrité que Harry Kellar a pris sa retraire; après des années à avoir arpenté les rues de nombreuses villes du monde entier mais surtout, à la fin, celles des États-Unis, son pays d’origine.

Des débuts semés d’embûches

Harry Kellar, né Heinrich, n’était en rien destiné à passer sa vie sur les planches. Durant son enfance, il enchaîna plutôt les petits travaux manuels et fut finalement envoyé à l’école par un homme d’Église qui lui paya ses études. L’élément déclencheur fut une simple représentation donné par « Le Fakir d’Ava », un magicien alors reconnu par ses pairs. C’est avec ce professionnel de la magie que Kellar fit ses premiers pas sur scène, en tant qu’assistant. Au fil du temps, son mentor le laissa seul aux commandes de certains numéros, pour le plus grand plaisir du jeune homme qui s’en donnait alors à cœur joie. C’était là la meilleure manière de se faire connaître, car en tant que débutant, il lui était très difficile de rassembler les foules, d’autant plus que son charisme n’était pas encore à son apogée.

C’est auprès des frères Davenport, de Mr Fay et de Mr Cooper que Harry Kellar apprit le plus de choses sur le métier de magicien. Certains des numéros qu’il put expérimenter en tant qu’assistant sont encore à l’heure actuelle joués dans des spectacles de Noël en Europe et dans le monde tant ils sont extraordinaire.

Sur les chemins de traverses, à la conquête du monde

Harry Kellar passa de longues années à parcourir l’Amérique du Sud et d’autres continents, allant jusqu’en Australie. C’est pourtant en Angleterre qu’il décida de s’installer durant une longue période, une de ses excursions en tant que magicien aux États-Unis s’étant soldée par un échec retentissant. En effet, ses numéros étaient alors excellents, mais sa publicité était quelque peu négative car on eu dit de lui qu’il chercha à abuser du décès de l’un de ses pairs qui portait un nom qui était semblable au sien. Finalement, c’est en 1884 qu’il connut une notoriété totale, lorsqu’il retourna aux Amériques, armé d’affiches publicitaires qui firent en partie sa renommée. Ses tours prestigieux attirèrent une foule dense lors de ses différents spectacles et ce jusqu’à ce qu’il prenne sa retraire en 1908.

Sa fortune était alors telle qu’il profita de la fin de sa vie en toute sérénité, se produisant une seule fois à titre gratuit.  Il formant avant son départ celui qui devint à son tour un grand magicien : Howard Turston.

Si l’on ne devait retenir qu’une seule chose de Harry Kellar, en dehors de ses numéro, c’est bien son penchant pour la provocation, lui qui utilisa le Diable et les démons sur nombre de ses affiches durant ses différentes tournées.

 

Chung Ling Soo : Comment ce célèbre magicien fût tué par son propre tour de magie ?

Chung Ling Soo : Comment ce célèbre magicien fût tué par son propre tour de magie ?

spectacle de cabaret à Lyon Magicien Paris Hypnotiseur GeneveIl y a des magiciens qui traversent leur époque en laissant derrière eux des tours impressionnants mais que l’on oublie doucement lorsque la nouvelle génération arrive sur scène. Il y a les magiciens dont le talent est si grand qu’ils suscitent des vocations durant des décennies. Et il est des magiciens dont le talent fut incroyable, mais dont on retint seulement une chose, un seul tour, qui bien souvent eu une fin tragique. Le tour le plus prestigieux est bien souvent celui qui signe la fin d’un magicien, souvent par accident, parfois par volonté. Une légende, pour ainsi dire, plane sur la mort de Chung Ling Soo, un Américain dont on aurait pu aisément dire qu’il était Asiatique. Connu pour le spectacle de cabaret toujours plus sophistiqué qu’il aimait donner, ce magicien marqua à jamais l’histoire de la magie.

Une illision qui lui offrit une renommée internationale

Si au début du XXè siècle, vous aviez demandé à des spectateurs qu’elle était la nationalité de Chung Ling Soo, nombreux sont ceux qui vous auraient cité un lointain pays asiatique. Pourtant, c’est aux États-Unis que naquit William Robinson, qui pris par la suite le nom et l’identité de Ching Ling Foo aux Folies Bergères et dans de nombreuses salles de spectacles du monde entier le temps d’un spectacle de cabaret impressionnant.

Son succès fut fulgurant, les spectateurs se pressaient au devant de la scène pour tenter de mieux comprendre les tours qui se déroulaient sous leurs yeux émerveillés. Le spectacle se déroulait sans que jamais le magicien ne prononce le moindre mot, il parvenait à fasciner les foules non pas par la parole mais grâce à son talent.

Mais l’apparence de Chung Ling Soo n’était qu’un écran de fumée destiné à séduire les foules, et ce qu’on peut dire, c’est que cela fonctionnait à merveille.

Un magicien dont le talent n’était pas à démontrer

spectacle de cabaret à Lyon Magicien Paris Hypnotiseur GeneveIl est difficile d’établir une liste des tours les plus impressionnants de ce magicien de renom. Plus le temps passait, et plus son spectacle de cabaret comptait de numéros. Si l’on devait en retenir quelques-uns, ce seraient sans doute Dans la fumée du démon, durant lequel il faisait sortir de la fumée d’un vase après avoir envoyé la fumée de sa cigarette vers le drap qui le recouvrait, et l’Homme invulnérable, qui causa sa perte.

Une fin tragique pour un homme aux deux visages

spectacle de cabaret à Lyon Magicien Paris Hypnotiseur GeneveLe mystère planera sans doute éternellement sur la mort de cet homme marié qui fréquentait une autre femme. Le doute subsiste, sa femme l’a t-elle tué par esprit de vengeance, d’autres ayant découvert cette liaison, elle aurait très pu être au courant ? Chung Ling Soo s’est-il suicidé après que sa maîtresse lui eut préféré un Américain qui ne se cachait pas de sa nationalité ? Cet accident n’est-il réellement qu’un accident, le fruit du hasard, un fusil mal réglé ?

Après qu’un spécialiste eut observé l’arme ayant servi durant le tour de l’Homme invulnérable, qui consistait pour le magicien à se laisser tirer dessus et à rattraper les balles, la thèse de l’accident fut privilégiée. Mais comment cela a-t-il pu arriver, alors que Chung Ling Soo était le seul à manipuler les fusils et qu’il les vérifiait quotidiennement ? Seule la mort d’un génie de la magie est à retenir de cette affaire. Il aimait le mystère de son vivant, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il le conserva jusqu’à sa mort.

Magicien Ipad à Lyon pour l’OL

Magicien Ipad à Lyon au Groupama Stadium pour l’OL

Pour la Final du championnat de France votre serviteur était présent au match OL-Nice dans le nouveau Groupama Stadium.

Au programme un Ipad endiablé qui me permet de faire apparaître et disparaître carte, billet et autre téléphone portable.

La magie de début de match

J’ai commencé a faire des tours de magie avec un Ipad dans les loges pour les entreprise avant le match. L’occasion de rencontrer des supporters adapte de magie.

1-0 pour Nice a la mi-temps. Ce fut alors le moment pour votre Magicien Ipad à Lyon pour l’OL de réconforter tout le monde avec ma magie Ipad. Durant ce cour moment (15 minutes) j’ai  continué mes tours de magie. Notamment de mentalisme utilisant la tablette pour lire dans les pensées des supporteurs et accessoirement prédire que le match sera gagné par l’OL!

La deuxième mi temps sauve le match et mon spectacle de magie…

A croire que la magie a bien opéré car l’Olympique Lyonnais marque ensuite coût sur coût 3 buts et gagne finalement ce super match 3-2.

C’est avec un merveilleux feu d’artifice que je retourne dans les loges pour la 3eme fois et je continue de proposer mon close-up numérique.

Conclusion pour cette prestation Iad

Ce fut un spectacle de close-up numérique extraordinaire rythmé par un match haut en couleur avec deux équipes extraordinaire. Au cour de cette soirée j’ai pu rencontrer les supporteurs de l’OL de différentes grosses entreprise: « Groupama, Véolia, EM2C, Vinci…. »

Encore merci à la la boite événementielle Creative Influence. Pour sa confiance sur cette événement extraordinaire et d’avoir pu intervenir en tant que Magicien Ipad à Lyon pour l’OL.